Une nouvelle étude suggère un lien entre les bureaux de vote bondés et la propagation de Covid-19 dans le Wisconsin lors de l’élection du 7 avril dans cet État.

Le reportage de Sam Levine du Guardian :

L’étude révèle une “association statistiquement et économiquement significative entre le vote en personne et la diffusion de COVID-19 deux à trois semaines après l’élection”. En étudiant les données des élections nationales et de Covid-19, les chercheurs ont conclu que le regroupement des bureaux de vote et la diminution du nombre de bulletins de vote par correspondance ont entraîné une augmentation des tests positifs de Covid-19 quelques semaines après l’élection. Les recherches des économistes de l’Université du Wisconsin-Oshkosh, de l’Université de

Wisconsin-Madison et Ball State University a été publié comme document de travail pour le Bureau national de la recherche économique : “Nos résultats indiquent que les comtés du Wisconsin ayant un taux plus élevé de vote en personne par lieu de vote ont conduit à une augmentation du taux hebdomadaire de positivité des tests COVID-19″, ont-ils écrit.

De plus, les comtés où la participation des électeurs absents est plus élevée ont un taux de détection de COVID-19 plus faible deux à trois semaines après l’élection”, ont indiqué les représentants de l’État et des collectivités locales dans les semaines précédant l’élection pour se préparer à la pandémie de COVID-19. À Milwaukee, les responsables électoraux ont été contraints de fermer 175 des 180 bureaux de vote, mais d’autres endroits, comme la ville de Madison, ont pu maintenir ouverts 66 des 99 bureaux de vote.

Les autorités sanitaires de l’État ont déclaré que 52 personnes ayant obtenu un résultat positif au test Covid-19 ont participé à un vote en personne, mais ont averti qu’elles ne savaient pas si des personnes avaient contracté le virus dans les bureaux de vote.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.