CIBOX : des « CAC en chocolat »

Où en est-on après un an d’enquêtes de la Brigade Financière et de l’AMF, menées en parallèle, sur une affaire Cibox alliant diffusion de fausses informations aux marchés (résultats réels de l’entreprise, identité réelle d’un des principaux actionnaires) et diverses indélicatesses fiscales ?

CIbox 1

Selon les informations de notre rédaction, le Parquet National Financier procèderait actuellement à l’évaluation de différentes voies judiciaires empruntables dans cette affaire.

Sur le volet originel de l’enquête, la diffusion de fausses informations au marché, le rôle du commissaire aux comptes de la société est bien sûr essentiel : il s’agit en l’occurrence de celui de Cyril Goerens de la société « Sofilux » qui percevait des honoraires supérieurs à 50.000 euros par an pour la certification des comptes d’une société de moins de dix employés. Qui faisait office d’expert comptable ? Même s’il avait cumulé ces deux fonctions, chose vaguement répréhensible, les honoraires perçus restent sympathiques pour une société de cette taille.

Originaire du Luxembourg, Cyril Goerens a fait ses gammes au sein du cabinet PricewaterhouseCoopers, aux côtés d’un autre « pianiste », Stéphane Bellanger de la société CBM Audit & Conseil, précisément le commissaire aux comptes suppléant de Cibox.

Les deux confrères ont dû quitter PricewaterhouseCoopers avant de s’établir en tant qu’indépendant. Dans l’affaire Cibox, Stéphane Bellanger n’est pas directement mis en cause, n’ayant pas, dans les faits, remplacé Cyril Goerens ou participé à la certification des comptes problématiques de Cibox.

Comme rien ne perd et rien ne se crée, selon un principe cher à Lavoisier, il semble que Cyril Goerens, dont le mandat n’a pas été renouvelé chez Cibox-, œuvrait comme « vice-président », ou parfois « directeur général délégué » d’Aubart & Associés, petite société dirigée par Patrick Aubart, justement le « nouveau » commissaire aux comptes de Cibox et vénérable membre du club de tir de la police nationale  selon ses déclarations sur les réseaux sociaux.

Chose remarquable pour un cabinet d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, Aubart & Associés a été placé en redressement judiciaire depuis le 1er avril 2015. (source société.com http://www.societe.com/societe/aubart-et-associes-322868225.html)

Stéphane Bellanger a été reconduit comme commissaire aux comptes suppléant de Cibox après la nomination de Patrick Aubart.

Une tradition, ça se respecte.

Bons baisers de Lisbonne !

François-Régis Tézé

Citizen Kane avait publié différents articles sur les activités de ventes d’armes et de « gateways » de télécommunications internationales » de François-Régis Tézé, de la Tanzanie au Niger. Selon nos confrères, les gateways uniques seraient une manne. Ceux qui les promeuvent proposent à des chefs d’Etat de confier l’exclusivité du traitement des flux d’appels téléphoniques entrants et sortants d’un pays à une société privée. En échange, cette dernière reverse une partie de ses revenus au régulateur local et aux opérateurs de téléphonie locaux, puis répartit le reste, c’est-à-dire le profit, entre elle-même et surtout quelques personnes désignées pour l’importance de leur contribution à ce merveilleux résultat. La « gateway » agit comme une barrière de péage électronique, inégalable pompe à fric, concédée par le despote local à une société privée qu’il choisit. Officiellement, elle contribuerait à contrôler le flux entrant de chaque opérateur mobile afin de lui appliquer une taxe et améliorer la qualité des communications téléphoniques du pays, même si, dans les faits elle pousse naturellement les acteurs locaux à vouloir frauder plus et mieux.

Des mois après la publication de deux articles sur les activités de François-Régis Tézé, la rédaction de Citizen Kane a reçu d’un petit cabinet de conseil en communication marseillais, mandaté par le vendeur d’armes, un étrange repenti portant sur la partie apparemment la plus respectable de ses activités, celle des fameuses « gateways internationales » :

« Il s’agit de deux articles (ndlr : de Citizen Kane) ayant pour objet le développement d’investissements dans les opérateurs de télécommunications dans les pays en voie de développement.

Mon client (ndlr : François-Régis Tézé) a effectivement participé à cet investissement, dans le but de relancer le développement les télécommunications au niveau national.

 Ainsi, si le gateway unique a eu pour conséquence des effets pervers dans ces pays dû à la libéralisation brutale et non maîtrisée de l’accès aux Télécommunications Internationales, son intention n’était pas d’appauvrir les opérateurs nationaux. »

Et en apothéose :

« Homme d’affaire, François-Régis Tézé, n’a pas agi en sachant quelles seraient les conséquences de cet investissement ».

A quoi fait donc diable référence le cabinet de communication de François-Régis Tézé ? Au fameux Hussein Safiedinne, propriétaire de Metalco Industries (Zambie), intervenu en tant que représentant d’une « direction internationale » de la société de François-Régis Tézé (GEMDT) pour la signature d’un prétendu contrat de licence de télécommunications avec le ministère des PTT de Guinée-Conakry, avant que l’Etat guinéen ne porte plainte pour faux, usage de faux et escroquerie ? Ou aux récents problèmes de reversements financiers survenus au Tchad dans l’affaire SOTEL-Invivent Tchad ?

Franchement, pouvions-nous décemment priver nos chers lecteurs de la solennité d’une telle demi confession ? Sacré Tézé !

(*) Les fautes d’orthographes du cabinet de communication, iProtego, sont d’origine.

Explosion des frais bancaires et frais de tenue de compte.

Depuis le 1er janvier 2016, les banques généralistes ont décidé de vous faire payer des frais bancaires et frais de tenue de compte, voici les détails par banque :

Par JL Matthys

frais bancaires

Curieusement cela n’a pas fait la une des medias…
Curieusement, elles le font toutes en même temps
Curieusement, elles appliquent à peu près les mêmes tarifs

Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il y a entente, contraire à la loi sur la concurrence, mais ça y ressemble fort…

Cette nouvelle forme de taxation pose questions:
– pourquoi les banques françaises ont elles besoin de plus d’argent? Présenteraient-elles des risques de faillite?
– cela a-t-il un lien avec la loi sur le Bail In, entrée aussi en vigueur le 1/1/2016? et qui permettra aux banques en faillite de légalement vous confisquer vos fonds en cas de faillite?
– cela a-t-il un lien avec l’effondrement des bourses? ou l’éclatement de bulles sur les produits dérivés?

Difficile à dire, mais les faits (et les frais) sont là. Evidemment cette augmentation moyenne de 77% des frais bancaires n’était pas annoncée par la fédération bancaire de dire dans son rapport 2014  que « Depuis plus de 10 ans, le prix des services bancaires évolue moins vite que l’inflation et moins vite que le prix de l’ensemble des services (Insee) ». Toujours aussi fiable l’Insee pour mesurer l’inflation…

Mais si on multiplie 100 millions de comptes par 24€, cela fait 2,4 milliards d’euros que les banques vont ponctionner sur les comptes des français chaque année, sans pour autant apporter plus de services, juste parce qu’elles le peuvent, et qu’elles le font en même temps.

La police de Vienne alerte d’une menace terroriste sur l’Europe.

Alertée par un service de renseignement ami dont elle tait le nom, la police de Vienne informe de la possibilité d’un attentat dans une capitale européenne avant la Saint-Sylvestre qui pourrait intervenir par voie de fusillade ou au moyen d’explosifs.

Vienne

L’Europe entière est demeurée sous alerte terroriste depuis les attentats de Paris du 13 novembre.

Zahran Alloush Jaysh al Islam
Zahran Alloush Jaysh al Islam

Cette alerte intervient le jour même de la parution sur internet d’un enregistrement attribué à Al-Baghdadi aux termes duquel il appelle les saoudiens à se soulever contre leurs dirigeants, dénonce l’apostasie de la coalition de 34 Etats ligués contre l’EI et promet de faire de la « Palestine un cimetière pour les juifs ».

Pour autant, le calife auto-proclamé de l’EI n’évoque pas dans cet enregistrement les attentats de Paris.

La Russie, quant à elle, a atteint l’un de ses objectifs militaires en supprimant Zahran Alloush dont le mouvement rebelle, Jaysh al Islam régnait sur la banlieue Est de Damas.

Une coalition kurde et ses alliés syriens ont reconquis le barrage stratégique de Tishreen situé sur l’Euphrate au nord de l’EI qui alimente en électricité Alep.

 

30 millions de touristes en Thaïlande en 2015.

Le tourisme en Thaïlande a établi un nouveau record avec près de 30 millions de touristes. L’attentat de l’été 2015 n’a pas sensiblement infléchi la tendance non plus que la sévérité des organismes de contrôle aérien à l’endroit de la compagnie Thai Airways (dégradée en catégorie 2 par la FAA en raison du mépris de certaines règles de sécurité) si bien que l’industrie du tourisme représente désormais près de 15% du PIB.

Capture d’écran 2015-12-26 à 11.56.27

La Ministre du Tourisme et des Sports cible sur une nouvelle progression de l’affluence touristique en 2016 qui porterait à 32 millions le nombre de touristes au Royaume du Sourire. Le tourisme de haut de gamme, les femmes et les sportifs seraient la catégorie de touristes la plus prisée : le niveau atteint par le Royaume en matière de gastronomie, d’hospitalité et de tourisme médical invitant naturellement les touristes à des séjours plus longs et fréquents en Thaïlande.

Ming Sung, desinfo fiscale de Cibox.

Après les tardifs communiqués de presse de Ming Sung, Press-Cap a pris le temps de revenir sur la série de manipulations dont le marché, les actionnaires de Cibox, les clients et les salariés ont été victimes depuis plusieurs semaines.
Mauritius Paradis Fiscal

Fausses informations

Dans son dernier communiqué du 14 novembre 2014, Ming Sung a finalement bien confirmé le fait qu’il avait effectivement diffusé de fausses informations relatives aux résultats du premier semestre 2014. Cette publication de faux résultat avait provoqué une chute de 30% du cours de l’action. La société a également confirmé qu’elle n’était pas en mesure de commercialiser des Smartphones en 2014 contrairement à ce qui avait été annoncé au marché. Egalement disparition des mentions relatives à Foxconn qui figuraient dans les précédents communiqués. Une plainte auprès du Procureur est déjà en cours d’instruction.
Foxconn

Grands moments de mythomanie

Ming Sung avait donc déjà habitué ses salariés et les actionnaires à de grands moments de mythomanie lors de cet épisode Foxconn, pendant lequel il s’était largement poussé du col sur ses prétendues relations avec le fabricant des Smartphones d’Apple.

Sur AI Investment, le mythomane taïwanais en culottes coutes s’est à nouveau mis à en branle, expliquant à qui veut bien l’entendre qu’il serait le grand manitou tirant les ficelles de cette coquille d’un paradis fiscal « low cost », Mauritius.
Logo Auchan

AI Invesment est entré le 19 septembre 2014 au capital de Cibox en déclarant détenir très exactement 8,88% des parts. La coquille de Mauritius fournit au départ une adresse française au 71 rue des Sorbiers, 45220 Château Renard et un nom de dirigeant, Anna Vasser, inconnus des services des greffes français, puis finit par reconnaître son établissement véritable à Mauritius. On ne sait pas s’il s’agit de l’entrée d’un nouvel actionnaire ou essentiellement d’un simple reclassement, à des fins spéculatives, d’actions détenues par Ming Sung ou par l’autre coquille off shore d’évasion fiscale de Sung, installée à Hong Kong cette fois.
Logo Cibox

L’autodidacte franco-taïwanais, adepte d’un obscurantisme superstitieux et obsessionnel pour le chiffre « 8 », porte-bonheur banal chez certains petits entrepreneurs chinois, se vante donc bruyamment d’être derrière les « 8,88% » de la coquille AI Investment, allant même jusqu’à produire un communiqué à en-tête de Cibox dans lequel il s’exprime purement et simplement au nom de la coquille de Mauritius, dans la plus parfaite confusion des genres.

Fort heureusement, un porte-parole d’AI Investment démentira ensuite avec virulence tout lien avec Ming Sung, voyant poindre le danger d’une accusation d’action de concert. Plus tard, par voie de presse, revirement d’un AI Invesment, se prenant sans doute les pieds dans le tapis, soulignant la soudaine convergence d’intérêts entre deux actionnaires de la société censés agir séparément : « AI Investment » et Ming Sung. Finalement …

Avec le ramassage d’actions des derniers jours, le tandem, formé par AI Investment et les nez & fonés de Ming Sung, aura réussi un exploit : atteindre les 20% du capital d’une société disposant d’un passif fiscal issu de la fraude de Ming Sung dont le montant est largement supérieur à la moitié de la capitalisation boursière de la société, au cours actuel. Un exercice alliant en somme brillance et haute finance : sur ce récent ramassage au moins, personne ne pourra par la suite reprocher, pendant la procédure judiciaire, un enrichissement personnel des « ramasseurs » !

Fraude fiscale en récidive
Boulanger
Dans son précédent communiqué du 23 octobre 2014, Ming Sung avait déclaré forfait par provision, fait sans précédent de la part d’une société cotée, en indiquant qu’ « il ne répondrait plus à de nouvelles accusations ».

Sans bien sûr jamais rien démentir des informations recueillies par Press-cap, en particulier sur ce « détail » d’une fraude fiscale massive organisée par Ming Sung au sein de la société Cibox.

Et les investigations continuent d’avancer, avec de nouvelles informations exclusives de Press-cap sur cette fraude fiscale orchestrée depuis 2007. Cette dernière est, au risque de décevoir nos lecteurs, assez primaire : elle porte sur une taxe collectée auprès des clients au nom de l’organisme de collecte, mais que Ming Sung ne reverse pas à l’organisme fiscal collecteur en faussant les déclarations mensuelles de la société

La quasi totalité du chiffre d’affaires résiduel de Cibox est réalisée en 2014 auprès des deux derniers clients de la société : la grande surface spécialisée Boulanger, essentiellement pour du stockage externe en disques durs, et la grande surface alimentaire Auchan, essentiellement pour du stockage externe en clés USB. Sur ces deux seuls comptes de facturation de Cibox, Ming Sung fraude, depuis des années, à hauteur de plus de la moitié du montant de la taxe collectée, à l’insu des deux grands distributeurs concernés.

Ce système de fraude est couvert par un prestataire comptable externe, Cyril Goerens de la société « Sofilux », grassement rémunéré aux honoraires – la confiance n’a pas de prix – et portant une double casquette, à la fois celle de commissaire aux comptes et celle d’expert comptable de la société Cibox. Ce que la loi interdit rigoureusement.

Récemment, notamment suite à la parution d’un précédent article de Press-Cap sur cette fraude, Ming Sung s’est barricadé et retranché dans ce qu’il croit être un mini oppidum, pourtant un simple bout de bâtiment de bureaux à Alfortville. Aux dernières nouvelles, Ming Sung y aurait trouvé une forme de réconfort et d’espoir dans un repentir fiscal qu’il s’est inventé en se mettant soudainement à reverser la taxe collectée depuis octobre 2014. Après avoir fraudé massivement pendant plus de sept ans …

C’est dans cette ambiance, cocktail de peur manique et de pensée magique, que Ming Sung concluait l’un de ses derniers communiqués selon une formule que même un dictateur nord coréen lui envierait : « Seule la communication officielle de la société est digne de confiance ».

L’internationale Islamiste : « Entre Nous ».

Avant que la prise de pouvoir de bandes d’islamistes plus ou moins radicaux (ce phénomène délicieusement rebaptisé « printemps arabes » à la terrasse du « Flore », des « Deux Magots », et sur les plateaux de télé terrorisés par Saint BHL) ne se généralise dans tous les pays où les méchants dictateurs ont été remplacés par bien pire, on avait coutume de dire que les risques de déstabilisation des régimes ne résidaient pas dans les bidonvilles ni dans la parabole, mais dans les paraboles sur les bidonvilles…

Par Alexandre OLLIVIER

Entre Nous

 

Dans le puissant malström de réflexions – qui agite les cerveaux depuis la prise de conscience de notre état de guerre – afin de désigner l’ennemi, on entend beaucoup d’âneries et de propos définitifs : face aux indécrottables tenants du « pas d’amalgame » et aux pourfendeurs tout-terrain de l’Islam, il serait profitable d’adopter un raisonnement par analogie avec le point précédent. La situation inouïe que nous connaissons actuellement n’est pas la conséquence de l’Islam en soi : des millions de musulmans vivant en Europe sont horrifiés par les attentats, des puissances musulmanes – comme le Maroc – contribuent efficacement à la traque de ces tarés sur notre propre sol, preuve qu’il n’y a pas de fatalité transformant tout musulman observant en apprenti kamikaze. Elle ne peut pas non plus être mise exclusivement sur le fait de l’immigration de masse, car lorsque cette immigration provenait de pays européens et chrétiens, on n’a jamais connu de tels assassinats aveugles et révoltants. Preuve que le problème vient de la juxtaposition de l’Islam et de l’immigration de masse, en provenance de pays musulmans.

Dans une interview récente réalisée par une chaîne de télé belge, une habitante de Molenbeek, manifestement musulmane et visiblement éberluée par le tapage médiatique dont faisait l’objet sa commune, déclarait au journaliste qui l’interrogeait : « on est très bien à Molenbeek, on est entre nous, Grâce à Dieu« . Tout est dans ce « on est entre nous« … Tant que l’immigration musulmane s’inscrivait dans un cadre qui permettait l’assimilation – et non pas l’intégration – quel était le problème avec l’Islam ? Tant que la pression sociale naturelle, « environnementale » a-t-on envie de dire, faisait que le fils de l’épicier arabe le poussait à ressembler à ses camarades de classe et ses sentiments à draguer la fille du voisin, quelle était la pulsion mortifère innervant les quartiers ? Oualou ! Mais maintenant, à cause de l’immigration de masse – toujours subie, jamais choisie – et de la ghettoïsation – de moins en moins subie et de plus en plus souhaitée (par peur de la « contamination », sans doute) – de ses populations, toute politique d’assimilation est impossible. Quant à la politique d’intégration dans les quartiers à majorité musulmane, elle se fait dans l’autre sens : si la fille du voisin tombe amoureuse du fils de l’épicier, elle doit désormais se convertir à l’Islam. Pour tous ceux qui, du fond de leur terroir épargné, crient au scandale et à l’exagération, une petite promenade dans ledit Molenbeek (en temps de paix !) aurait été tout aussi utile qu’édifiante…

Voilà des décennies que nos édiles successives ont fait le lit de cette immigration de masse. À ce titre, que nos élites médiatico-politiques continuent à considérer la première (chronologiquement parlant) d’entre elles, le sémillant Valéry Giscard d’Estaing, comme un bienfaiteur de l’humanité moderne, avait quelque chose de grotesque jusqu’au 13 novembre, d’insupportable depuis ; que celui-ci nous assène, une larme à l’oeil, que la société actuelle – dont il est maintenant, non le père, mais l’arrière-grand-père – ne lui plaît pas, ne lui convient pas, a quelque chose d’obscène. Tous les autres après lui – TOUS – ont tracé le même sillon, amplifiant le phénomène, soit par idéologie, soit par paresse intellectuelle, soit par lâcheté pure et simple. Cette partouze d’irresponsables a accouché d’un monstre, que dis-je, de milliers de monstres, d’une toile d’araignée connectée, organisée, dont les grises ouvrières détestent notre civilisation, notre mode de vie, notre sens de l’égalité et de la liberté, mais soulignent aussi notre lamentable décadence, notre vide spirituel abyssal, notre fierté évanouie, notre dégénérescence culturelle et intellectuelle, sous l’effet d’un relativisme absolu, de la création de droits par la reconnaissance de désirs, et par l’apprentissage constant de la haine de soi.

Tous ceux qui craignent l’amalgame doivent maudire ceux qui ont créé les conditions pour qu’il devienne possible. Tous ceux qui aiment sincèrement la France doivent poursuivre de leur vindicte électorale ceux qui l’ont salie, calomniée, raillée, moquée, démonétisée, dans un mélange de mépris et de charité au rabais. Une charité sans âme.

La France a d’incommensurables ressources, héritées de ses racines, de sa culture, de son histoire. Encore faut-il pour la sortir de cette situation inédite des gens qui y fassent appel. Pas ces êtres hybrides, mi-saboteurs, mi-fossoyeurs, qui ont nourri de leur aveuglement cette nouvelle bête immonde bénéficiant grâce à eux de passeports français. Alors, puisqu’ils sont chez eux chez nous, et que nous ne saurions accepter que la France devienne sous le poids du nombre une terre d’Islam, c’est en chacun de nous que l’état d’urgence doit s’instaurer : pour que ceux qui menacent jusqu’à notre existence même – et ceux-là seulement – n’aient plus aucune minute de répit. Il y va de la survie de ce pays de cocagne, pour lesquels nos ancêtres ont consenti de tels sacrifices que nous ne pouvons nous résigner à sa désintégration progressive et irrémédiable.

ALEXANDRE OLLIVIER

Thierry Mariani en Birmanie avant la Russie.

Avant de se rendre en Russie pour revoir Vladimir Poutine en compagnie de Nicolas Sarkozy, Thierry Mariani a rencontré la communauté française de Rangoon avec les deux conseillers consulaires Marie-Laure Peytel et Michel Calvet qui l’accompagnent lors de ses déplacements en Birmanie… Il s’agit de la communauté d’expatriés français connaissant la plus forte progression depuis 2012 avec un taux de 300%.

Thierry Mariani et Vladimir Poutine au Bourget, 2012

Rencontre des français de Birmanie.

L’Ecole française Joseph Kessel s’y développe et les français de Birmanie ont demandé à leur député de dédiaboliser ce pays en métropole. En effet, la seule évocation du nom Birmanie ferait fuir les banquiers, au nom du « principe de précaution » ces derniers refusent de faire un virement vers la Birmanie et refusent les fonds des ressortissants qui en proviennent. Par crainte vis-à-vis des « sanctions américaines » et par ignorance des dispositions de l’embargo partiellement levé par Barak OBAMA en octobre 2013 toutes les portes se referment lorsqu’une PME entend faire commerce avec la Birmanie. Pourtant l’embargo ne concerne plus que les rares gemmes dont les Etats-Unis refusent la concurrence minérale sur leur territoire à l’instar des rubis naturels et la jadéite.

Levée partielle de l'embargo en Birmanie.
Levée partielle de l’embargo en Birmanie.

Quand au reste des richesses minérales de la fertile Birmanie, chacun se les arrache, les blocs de pétrole off-shore, le titanium de l’Etat Rakhine, le gaz naturel vers la Chine depuis Sitwe (Aqyab), l’or de l’Etat Karen vers Hong-King, les saphirs de Mogok, tous les minéraux font l’objet de la rapacité des chinois et du reste de la planète qui courtise Naypidaw sans relâche.

La Loi sur le renseignement

Le député des français à l’étranger est circonspect s’agissant de la loi sur le renseignement habilitant les tous services de police, les douanes, Bercy à pratiquer des écoutes sans contrôle judiciaire. Ce texte qui invoque la lutte contre le terrorisme pour permettre une « chasse au filet » a été votée en procédure d’urgence sans même que les parlementaires ne soient appelés à participer à un deuxième vote. Thierry Mariani souhaite prendre l’aune de l’application de ce texte après un an de mise en vigueur pour pouvoir, le cas échéant, proposer des amendements. Le texte se sera t-il révélé utile dans le cadre de la lutte anti-terroriste ? Les ordres les plus important échappent à internet comme la date et le lieu de commission des attentats qui n’est jamais échangé en ligne, mais un faisceau d’indices concordants peut révéler des pistes. Des réseaux qui ont été démantelés avant la commission d’attentats l’auraient été grâce à la surveillance électronique…

Inégalité de traitement des citoyens devant l’impôt

Le cas de la CSG CRDS des résidents hors UE.

Les non-résidents européens doivent payer la CSG CRDS, prestations dont ils sont exclus. Le combat juridique est terminé en droit européen. Tout résident dans l’espace européen doivent être remboursés ; en 2012 Thierry Mariani déclarait la mesure illégale, la bataille juridique a été gagnée : la France a été condamnée devant la Cour de Justice Européenne par l’arrêt Ruyter, en ces termes : “les revenus du patrimoine des résidents français qui travaillaient dans un autre État membre ne peuvent pas être soumis aux contributions sociales françaises.” Le ministère du budget, quant à lui, applique un respect minimaliste de l’arrêt de la juridiction européenne. Seul les contribuables qui justifieront d’une décision de justice contraignante seront remboursés. Le combat moral commence, celui de l’égalité de traitement devant l’impôt des 900.000 résidents français en dehors de l’Union, qui ne bénéficient en rien des prestations financées par la CSG et la CRDS.   « Il reste deux mois et demi pour transformer la victoire juridique en victoire morale en fléchissant Bercy et en obtenant le remboursement pour tous les français à l’étranger. »

Impôt sur la nationalite : Effets pernicieux de la modification discrète de la convention fiscale entre la France et Andorre

Le 5 mars 2015, le Gouvernement socialiste a introduit sur la pointe des pieds une énormité fiscale à l’article 25 de la convention fiscale France-Andorre : l’impôt sur la nationalité.

Article 25

1 – d) la France peut imposer les personnes physiques de nationalité française résidentes d’Andorre comme si la présente Convention n’existait pas. Lorsque la législation fiscale française permet l’application de la présente disposition, les autorités compétentes des Etats contractants règlent d’un commun accord la mise en œuvre de cette dernière.

Si la convention fiscale n’est pas source de droit pour l’instant, elle reste un dangereux précédent qui peut avoir valeur d’exemple proposé à l’ensemble des partenaires avec lesquels la France révise les conventions fiscales. Il convient de rester vigilant.

Le rôle de Vladimir Poutine dans la lutte contre le terrorisme.

Il y a plus d un an Obama lançait une grande coalition contre le terrorisme, depuis, Daesh continue à s’étendre, les migrants déferlent, le Moyen Orient s’embrase. Thierry Mariani affirme que le vrai danger c’est le terrorisme et non « Vladimir Poutine, qui n’égorge pas les chrétiens ». Le député des français expatriés se felicite que la Russie entre dans le jeu Le partenaire americain, quant à lui, est faible car il entre en campagne ; c’est la dernière année de mandat de Barak OBAMA dont la politique étrangère est un échec planétaire.

Il n’y a plus de force publique en France.

La faiblesse appelant le désordre, les gens du voyage ont à nouveau embrasé une commune et bloqué la circulation pour faire sortir d’incarcération l’un des leurs. Au mois d’Août, une affaire similaire avait paralysé le retour des vacances d’été bloquant l’autoroute du soleil. Cette fois-ci, aucune interpellation n’a eu lieu est c’est la preuve que ce gouvernement n’applique plus la force publique. Alors que l’affaire Malik Oussekine était la hantise des précédents gouvernements, le gouvernement Hollande est tétanisé par l’affaire Rémy Fraisse, manifestant qui a succombé à un tir de grenade offensive de la police. Il n’est pas rassurant d’entendre un préfet de police dire qu’il n’est pas intervenu mais qu’il y a des photos… C’est à la limite de la rupture du contrat social : la sécurité des citoyens n’est plus assurée.

Inscription sur les listes électorales des français à l’étranger.

La campagne présidentielle commence en janvier mais les primaires à droite commencent avant 31 décembre. Les français de l’étranger peuvent voter par internet en 2016 pour cela il faut être inscrit avant 31 décembre 2015 pour participer aux primaires. Les formalités peuvent se faire complètement par internet. « L’on ne peut exclure des primaires à gauche dans un sursaut de lucidité devant le bilan catastrophique de François Hollande » ajoute Thierry Mariani. La France déplore 600.000 chômeurs en plus malgré les assurances du président normal qui avait promis d’inverser la tendance. « Le drame c’est que la France est devenu l’homme malade de l’Europe » déplore le député. « Le seul pays où le chômage continue à augmenter de 600.000 âmes, qui fournit cependant le plus grand nombre de ressources humaines expatriée à Daesh et qui, en 2016, passera la frontière des 100% d’endettement avec le taux de croissance économique le plus faible,… »

Israël – Intifada 3.0 : le coup de couteau dans l’eau

Alors que des terroristes musulmans ont frappé une fois de plus  dimanche près de la ville d’Hébron ainsi que dans la ville d’Ariel, armés de couteaux, la tentative de lancer une nouvelle Intifada en Israël semble échouer.

Illustration du portail d'information "Palestine Now"
Illustration du portail d’information « Palestine Now »

Malgré des violences qui durent depuis bientôt un mois entier presque sans interruption, l’objectif de provoquer un raz de marée, tant de violence que de condamnation d’Israël et de pressions internationales pour l’amener à céder plus de terrain encore qu’il ne l’a déjà fait, dans le cadre d’une guerre de conquête arabo-islamique, semble échouer. Russes et Américains s’affrontent indirectement en Syrie, suivis par l’Iran et l’Arabie saoudite, par la France, le Front al-Nosra ou encore Daesh.

Capture d’écran 2015-10-26 à 10.37.48
L’auteur de ce tweet recommande de plonger la lame dans le poison pour le cas où le revolver manquerait le juif.

Le chaos en Syrie aura fait échouer l’énième tentative de manipulation visant à faire d’Israël un paria des nations et des Arabes des territoires de Judée Samarie ses victimes par excellence.

Malgré les attentats sanglants de la gare centrale de Beer Shéva et d’un bus de Jérusalem à la mi-octobre, la tentative du mouvement islamique israélien, du Hamas, de Daesh et de l’Autorité palestinienne de faire plier Israël semble échouer.

De Jérusalem à Hébron : l’échec de la 3e Intifada

Les six façons de tuer les juifs expliquées sur twitter : Explosifs, poison, écrasement par voiture bélier, défenestration des femmes et bien entendu, le couteau.
Les six façons de tuer les juifs expliquées sur twitter : Explosifs, poison, écrasement par voiture bélier, défenestration des femmes et bien entendu, le couteau.

Malgré les appels aux attentats du Hamas, la promesse daesh de tuer chaque juif ou la stratégie perverse du Fatah, membre de l’Autorité palestinienne, de louer les terroristes, de ne pas condamner les attentats, mais de leur préférer ceux-au delà de la ligne verte, comme l’a exprimé Jibril Rajoub, l’un des leaders du Fatah, afin de ne pas s’attirer de condamnation internationale, Israël tient bon et limite les attentats à la périphérie de son territoire.

En effet, après un mois d’attentats à la voiture bélier, à l’arme blanche, au couteau en particulier et même une fois à la hache, l’effet de la terreur en Israël ralentit. La nouvelle vague de violence du mois d’octobre 2015 ne devrait pas atteindre celle des grandes vagues de 1987, dite de la 1e Intifada, et de 2000, dite de la 2e Intifada. Elle semble s’essouffler : le nombre d’attentat se réduit, leur portée est moindre et leur étendue circonscrite.

L'auteur de ce tweet explique comment tuer un juif en plantant la lame au plexus et en tournant.
L’auteur de ce tweet explique comment tuer un juif en plantant la lame au plexus et en tournant.

Après avoir touché de nombreuses villes en Israël à la mi-octobre : Afula dans le nord, Raanana près de Tel Aviv, Petah Tikva, Jérusalem à plusieurs reprises, Kyriat Ono ou encore Tel Aviv et Beer Sheva où l’une des deux attaques les plus meurtrières -avec celle du bus de Jérusalem – a été perpétrée, la vague semble s’être ralentie.
Depuis quelques jours déjà, elle se limite aux abords de la ville d’Hébron, deuxième ville en importance pour le judaïsme,après Jérusalem, située un peu plus au nord. C’est à Hébron, à Kyriat Arba, à Ariel et dans le Goush Etsion en effet, que se sont déroulées toutes les attaques depuis celle de Beer Shéva. Elle se sont dirigées essentiellement contre des soldats et des habitants des villages avoisinants, et ne parviennent pas à dépasser la ligne verte comme ce fut le cas la semaine précédente.

L’échec de la stratégie du terrorisme contre Israël

Israël semble avoir en effet pris plusieurs mesures adéquates pour éviter un embrasement de la situation : un impressionnant arsenal militaire et sécuritaire déployé par l’Etat, en particulier à Jérusalem : le déploiement de milliers de policiers, le renforcement de soldats dans les zones sensibles, six bataillons supplémentaires, et la mise en place de 300 hommes chargés de surveiller les transports public dans la ville. La population d’Israël a également été saluée et louée pour sa réaction très vive sur les scènes même d’agressions au couteau, en prêtant main forte aux victimes, neutralisant les terroristes dans l’attente des forces de sécurité.

Capture d’écran 2015-10-26 à 08.49.22
L’auteur de ce tweet enseigne où frapper avec un couteau pour tuer un juif : fémoral, carotide etc…

L’Etat d’Israël a également employé à plein régime ses services de renseignements, et de police, qui n’ont pas hésité à tout mettre en oeuvre pour éviter les attentats : l’étude de milliers de posts sur internet, l’interception de centaines d’appels téléphoniques, le contrôle de toute personne suspecte. Plusieurs terroristes ont en effet été neutralisés avant de réussir à blesser quiconque . Enfin il faut souligner également l’arsenal judiciaire mis en place par l’Etat d’Israël pour faire réfléchir à deux fois tout candidat au terrorisme : des sanctions drastiques contre les lanceurs de pierre, 4 ans d’incarcération au minimum, la destruction accélérée des maisons des terroristes – malgré une récente interruption de la mesure par la Cour suprême d’Israël -, des sanctions financières contre les parents d’adolescents émeutiers, ou encore la suppression des indemnités d’Etat pour les terroristes et leur famille, la mise en place de plots de béton pour empêcher les attentats à la voiture bélier et l’accélération des procédures judiciaires contre le terrorisme.

Dans le même temps, le premier ministre Binyamin Netanyahou a tenu à démontrer la bonne volonté d’Israël à calmer la situation en acceptant des caméras vidéos sur l’esplanade du Temple, plaidant qu’il n’a rien à cacher et qu’il n’a jamais tenté de violer le statu quo en vigueur sur ce lieu saint pour les Juifs, puis pour les musulmans. Le statu quo consacre la liberté du culte musulman et prévoit que les musulmans peuvent prier dans les deux mosquées érigées sur le Mont, et que les non musulmans peuvent visiter le site, sans y prier cependant. Netanyahou a répété son engagement envers ce statut quo, et ce, bien qu’il constitue un privilège accordé aux musulmans et une discrimination positive envers les autres religions, en particulier contre les juifs qui se voient interdire de prier sur leur unique lieu saint où s’érigeait jadis le temple de Salomon. Discrimination positive à l’image de la peur de la communauté internationale face à la capacité d’explosion redoutée de la violence islamique.

Malgré les menaces à court, moyen et long termes de la convergence de Daesh, du Hezbollah, du Hamas, de l’Autorité palestinienne vers le mont du Temple de Jerusalem, l’Etat d’Israël semble sortir intact, pour le moment, de ce nouvel affrontement contre le terrorisme islamique.

Mandat d’arrêt Ukrainien contre de courageux députés français.

Le KGB ukrainien a lancé un mandat d’arrêt contré 10 députés français qui ont eu le seul tort de s’être rendus en Crimée.

Le Quai d’Orsay n’a pas protesté.

Le député Thierry Mariani se rendait, en effet, en Crimée, accompagné de ses collègues issus de la représentation nationale pour rendre hommage aux 90.000 défunts de la guerre de Crimée de 1852 dont 50.000 français inhumés à Sébastopol, dans le plus ancien cimetière militaire et à cette occasion réchauffer les liens franco-russes.

Condamné par Laurent Fabius lors d’un réquisitoire de 15 minutes en commission des affaires étrangères avant même leur décollage, les députés français – nullement désavoués par la droite en revanche – sont accueillis en héros à Moscou.

Lors de sa visite de l’alliance française à Sébastopol, le député Mariani s’entretient avec les professeurs et la directrice qui animent l’institution depuis 15 ans et lui confient ne s’être jamais sentis ukrainiens mais pleinement de Crimée.

Nul doute que le Quai d’Orsay doit battre sa couple d’avoir perdu une si belle occasion de faire un geste vers la Russie non dépourvue d’intérêts stratégiques et miniers pour la France. Pour autant, Laurent Fabius n’a pas protesté de voir la représentation nationale visée par un mandat d’arrêt.

Prochaine destination du député des français de l’étranger, après l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) : La Syrie à Noël où sa visite sera sans doute appréciée.

Thierry Mariani soutient, en effet, que le principal danger qui menace la France aujourd’hui est le chaos politique résultant de DAESH qu’il est impossible de circonvenir sans engager des troupes au sol.

Or, seuls l’Egypte et la Syrie peuvent sérieusement affronter militairement DAESH au sol sans menacer de faire basculer l’équilibre précaire de la région dans le chaos.

La France, quant à elle, ne sait plus défendre son territoire ni protéger ses frontières, déplore le député.

Elle est à l’image de ce fait divers où 10 individus issus des gens du voyage ont ont suffit à bloquer l’autoroute A1 pendant les grands retour estivaux pour obtenir à l’un d’entre eux une permission de sortie de prison sans que les forces de l’ordre n’osent les en empêcher.

« L’usage de la force publique n’est plus jamais employée pour protéger les citoyens mais pour leur imposer une politique impopulaire et majoritairement désavouée par les français comme à l’occasion du mariage pour tous. » ajoute Thierry Mariani.